Zeitpunkt der Mahlzeiten und Ernährung beeinflussen die Darmgesundheit

La synchronisation des repas et le régime alimentaire modifient la santé intestinale

Chaque fois que nous consommons des aliments, nous nourrissons également les bactéries qui vivent dans notre corps. Le corps humain abrite des billions de micro-organismes, dont des milliers d’espèces de bactéries, de champignons et de virus. Ces micro-organismes sont en fait plus nombreux que nos propres cellules, et la grande majorité d’entre eux se trouvent dans notre système digestif.

Appelés microbiote ou flore intestinale, les micro-organismes qui vivent dans le tractus gastro-intestinal jouent un rôle fondamental dans l’immunité, l’absorption des nutriments et la production de vitamines. Le microbiote influence la santé cardiovasculaire, la régulation de la glycémie et des hormones, le développement du cerveau et a même la capacité d’affecter notre humeur et notre comportement. Chaque individu possède un microbiote qui lui est totalement unique, et tout déséquilibre de ces microbes peut potentiellement entraîner des maladies et un déclin mental.

Les chercheurs ont découvert des liens entre notre flore intestinale et des maladies telles que :

  • la maladie d’Alzheimer
  • l’asthme
  • le trouble du spectre autistique
  • le cancer
  • les maladies cardiovasculaires
  • dépression
  • diabète
  • Sclérose en plaques
  • obésité
  • le syndrome de stress post-traumatique

De nombreux facteurs peuvent contribuer à la composition et à l’équilibre permanent du microbiote intestinal. Parmi les facteurs les plus importants et les plus faciles à traiter figurent l’alimentation et le moment des repas.

Comment le régime alimentaire affecte la santé intestinale

On a constaté que différents types de bactéries se développent sur différents types d’aliments, et même si vous prenez un supplément probiotique, ce que vous mangez peut modifier considérablement votre flore intestinale. L’endroit où nous vivons et les aliments régionaux que nous consommons jouent même un rôle important dans la composition de notre microbiote. Par exemple, une étude récente publiée dans la revue Frontiers in Nutrition a montré qu’un régime méditerranéen favorise un intestin plus sain qu’un régime occidental.

Dans leur étude, les chercheurs ont démontré qu’un régime méditerranéen, qui est généralement plus riche en fibres végétales, en céréales complètes, en poisson et en volaille qu’un régime occidental, augmentait la quantité de bactéries bénéfiques Lactobacillus jusqu’à 7 %. Le régime occidental, qui a tendance à être plus pauvre en fibres, avec des quantités plus importantes de graisses et de glucides raffinés, n’a augmenté le nombre de bactéries bénéfiques que de 0,5 %.

Meal Timing and Diet Affects Gut Health

Les glucides raffinés et les aliments riches en sucre sont connus pour provoquer une inflammation de l’intestin et favoriser le développement de mauvaises bactéries. Les recherches indiquent également que la quantité et les types de protéines que nous consommons modifient la diversité microbienne de nos intestins. Par exemple, des études ont montré que la consommation de protéines de lactosérum et de pois augmente la présence de certaines bactéries intestinales bénéfiques tout en diminuant certaines souches de bactéries pathogènes ou mauvaises.

L’influence de l’alimentation sur la santé intestinale est un facteur important pour notre microbiote, mais ce que nous mangeons n’est pas la seule chose à prendre en compte lorsque nous cherchons à améliorer notre flore intestinale. De plus en plus de recherches indiquent que la taille des repas et leur fréquence ont également un impact sur l’équilibre microbien de l’intestin.

Le moment des repas et ses effets sur votre intestin

La plupart des organismes vivants fonctionnent selon des rythmes circadiens innés, et il s’avère que cela inclut nos bactéries intestinales. Un article de recherche publié dans la revue scientifique PLOS ONE a démontré que les bactéries communément présentes dans l’intestin humain possèdent leur propre rythme circadien et réagissent aux fluctuations de la présence d’hormones telles que la mélatonine et le tryptophane.

Nos horloges biologiques sont extrêmement sensibles à la fois à l’apport et à la restriction d’énergie. Des recherches ont montré qu’une perturbation de ces rythmes circadiens peut entraîner de nombreux effets néfastes pour la santé, tels que le diabète, l’hypertension et des niveaux hormonaux irréguliers. Des régimes alimentaires structurés peuvent constituer le meilleur moyen d’éviter ces perturbations et de garantir une santé intestinale optimale.

Parfois, perturber ces horloges internes peut toutefois s’avérer bénéfique. Selon une étude récente menée par des chercheurs du MIT et publiée dans la revue Cell Stem Cell, il serait possible de ramener nos intestins en bonne santé grâce au jeûne. Dans leur étude, les chercheurs ont découvert qu’un jeûne de 24 heures chez des souris provoquait un changement métabolique qui stimulait la régénération et la réparation des cellules souches intestinales.

Dans une étude récemment publiée par l’American Diabetes Association, il a été démontré que cette réinitialisation du microbiote intestinal, qui se produit lors d’un jeûne, présente les avantages supplémentaires de prévenir la cécité et de favoriser la longévité.  Une autre étude récente, publiée par Experimental Biology, a montré que le jeûne peut également améliorer la fonction cardiaque et contribuer à ralentir les dommages cardiaques qui accompagnent l’insuffisance cardiaque.

En résumé ?

Notre corps est essentiellement composé de plus de bactéries que d’humains, et un bon équilibre de ces bactéries est vital pour notre santé globale, notre bien-être et notre longévité. La bonne nouvelle, c’est qu’en étant plus attentif à ce que nous mettons dans notre corps et au moment où nous le faisons, nous pouvons facilement corriger et maintenir l’équilibre de cette relation symbiotique.

Leave a Comment